women-3051614_1280

Faire et laisser faire ?

Jérome Alzieu
Entrepreneur dans le milieu de la santé et expert en soul coaching, il diffuse son savoir en matière de chamanisme pour promouvoir une autre façon de s’engager vers une société plus responsable.

Si vous souhaitez écouter l’article en version audio :

Créer sa réalité.

  • Et si c’était facile ?
  • Et si c’était dangereux ?
  • Et si c’était ça la vérité ?

Et si il y avait 8 milliards de réalités sur terre ?

Et si la réalité était quelque chose de mouvant, quelque chose qui change à chaque seconde ?

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. Héraclite

Ce qu’il
faut savoir

Ce qu'il faut savoir

Notre philosophie nous définit un monde de dualité.

  • C’est vrai ou c’est faux.
  • C’est bon ou c’est mauvais.
  • Dieu existe ou n’existe pas.

 

Envisageons le fait par exemple que Dieu existe et n’existe pas.

Dans le même temps.

La physique quantique nous enseigne que le résultat d’une expérience dépend de l’observateur.

Du coup, si je doute de l’existence de Dieu, peut-être qu’il existe ET n’existe pas. Comme mon doute.

 

L’enseignement du chamanisme

Ma pratique du chamanisme m’a enseigné que ce qui est vrai une heure, que ce soit dans le visible ou dans l’invisible, ne sera plus obligatoirement vrai l’heure suivante.

Je vais vous raconter une histoire : Un jour, je travaillais avec un groupe, nous recevions les enseignements d’un Chamane aborigène d’Australie. Nous étions sous une tente, il tombait des cordes. Le Chamane, un homme merveilleux, nous dit « maintenant nous allons sortir honorer le soleil ». Nous nous regardions tous sceptiques, il pleuvait averse. Lui avait un regard amusé devant notre inquiétude. Le temps qu’on s’habille et qu’on sorte, il s’est arrêté de pleuvoir et le soleil s’est mis à briller. Nous avons fait notre cérémonie sous un soleil éclatant. Une fois finie, nous sommes rentrés sous la tente et… les trombes d’eaux ont recommencé instantanément.

Lui, goguenard, nous a expliqué que tout était normal, que nous créions les conditions.

 

 

Faire confiance

Ces choses là, je les expérimente très souvent lors de mes stages ou cérémonies en extérieur. En fait, je ne m’intéresse plus à la météo et je sais, j’ai la certitude que ce sera parfait.

Pourquoi ?

Parce que je fais confiance. Je ne demande pas le soleil, je demande le mieux, le meilleur. Et je finis toujours ma demande par « Et que ce soit bon pour moi et pour les gens qui m’entourent ». Parce que peut être que moi je veux du soleil mais que l’agriculteur au village a besoin d’eau. Lorsque j’organise des stages en bivouac et que la météo annoncée est pluvieuse, les stagiaires m’appellent pour savoir si le stage est maintenu, je n’en ai jamais annulé un. Et ça a toujours été parfait. C’est comme pour la place de parking qui se libère quand on la demande. Connaissez-vous l’ histoire de l’homme qui cherche une place pour se garer ? Il tourne, il tourne et ne trouve pas de place. C’est jour de marché. Il a entendu récemment lors d’une soirée quelqu’un qui disait qu’il suffit de demander. Du coup, même s’il est très sceptique, il fait sa demande :

« Eh ! là haut !

Ce serait bien si j’avais une place ! »

A cet instant précis une voiture recule et libère une place. Et l’homme de continuer sa phrase :

« Ah ! Non ! C’est bon, laissez tomber, j’en ai trouvé une ! »

Nous avons le pouvoir de créer notre réalité. Et chacun la sienne.

 

 

Comprendre la réalité de l’autre

Lorsque je fais des séances d’accompagnement de coaching spirituel, je ne suis pas là pour proposer ma réalité, surtout pas ! Mon travail est de comprendre la réalité de l’autre et d’essayer d’y entrer; de la sentir, de la voir.

Sa réalité est la seule qui compte.

Ce qu’il peut faire, nonobstant, c’est la modifier, la travailler, l’embellir. Ou l’avilir. Connaissez-vous l’histoire de ce marin portugais qui fait un trajet entre l’Ecosse et le Portugal ? Il se retrouve enfermé dans la chambre froide du cargo et note sur un carnet les symptômes de son hypothermie, son affaiblissement, jusqu’à la mort. Mais la chambre était éteinte et il faisait 20° dedans.

 

Une méthode simple et puissante pour obtenir ce que je veux.

Simple, très simple et puissante, très puissante.

  1. Vousécrivez vos demandes sur un papier. Soyez précis, vous l’obtiendrez. Si c’est de l’argent, par exemple, donnez la somme qu’il vous faut. Si c’est d’une voiture qu’il s’agit, précisez le modèle, la couleur, le prix. Si c’est un travail, le poste, le salaire.
  2. Soyez précis et de formulation positive, l’univers ne comprend pas les négations. Préférez« je veux la pleine santé », plutôt que « je ne veux plus être malade ». L’univers entendrait, « je veux être malade ».
  3. Cette demande, vous devez la faire pendant 21 jours, tous les jours.
  4. Et finir toujours par“et que ce soit bon pour moi et pour les gens qui m’entourent”.

N’allez pas faire du mal, en pensant faire du bien ! Si vous ratez un jour, vous devez recommencer.

 

Trucs et astuces

Faites votre demande matin et soir. Vous aurez moins de chance de rater une journée entière ! Au bout de 21 jours, attendez, faites confiance et vivez la Magie. Je parle beaucoup de Magie de la vie.

Parce que, oui, quand on demande, quand on est cohérent avec soi même, la vie nous apporte ce qui est bon pour nous. Comment savoir si c’est bon pour moi, si c’est la bonne demande ?Le test est simple. Si les choses arrivent facilement, si c’est fluide, c’est que c’est juste. A l’opposé, si ça frotte, s’il y a des difficultés, des complications, c’est que quelque chose n’est pas juste.

 

La réalité que je me créé doit être juste

J’ai vendu mon entreprise récemment. Il s’est écoulé six mois entre la prise de décision et la signature. On m’avait annoncé deux ans de délai.

C’était juste. J’ai vendu un bâtiment de 600 m2 en un mois et demi. On m’avait annoncé au bas mot un an de délai, aux vues du prix demandé.

C’était juste.

A l’inverse, j’ai mis ma maison en vente, une grande et belle maison en centre-ville, au prix du marché. Elle ne s’est pas vendue.

Ce n’était pas juste.

Je ne sais pas pourquoi, mais ce n’était pas juste. La réalité que je me crée doit être juste. Fais-je mon choix parce que c’est vraiment ce que je veux ? Ou bien par peur ? Car c’ est bien ça mon ennemi.

Mes peurs.

Peur de déplaire, peur d’être jugé, peur de la faillite, de ne pas être aimé, peur de la maladie ou de la mort, peur de rater ou de perdre. Et tant d’autres… La confiance est primordiale dans le processus de demande.Pour cela, lorsque vous faites vos demandes, remerciez comme si vous aviez déjà ce que vous demandez.Croyez en vous. Vous êtes de dimension divine. Vous doutez, c’est normal, nos traditions nous ont placé dans une posture de soumission au divin et à la fatalité. Je vous invite à expérimenter sur des choses simples, qui ne vous engagent pas.

Expérimentez, c’est la meilleure approche. Enfin, je terminerai ce propos par un partage. Jeune, j’étais très engagé et plein de certitudes. Ma pratique du chamanisme m’a permis de voir que toutes les réalités de chacun sont vraies. Tous les points de vue sont vrais. Celui qui semble dire le contraire, ne fait qu’exprimer sa propre réalité. Je ne suis pas obligé de la comprendre mais je peux m’enrichir d’elle et je n’ai pas le droit de vouloir lui imposer la mienne. Quand on a intégré ça, au plus profond de son être, la vie devient beaucoup plus douce, beaucoup plus riche et beaucoup plus joyeuse.

En conclusion je vous donnerai une phrase qui m’accompagne dans mon quotidien :

FAIRE ET LAISSER FAIRE. ET VIVE LA VIE !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un impact direct
dans votre boite mail

Recevez du contenu exclusif, des ressources et des outils pour vous accompagner dans votre transformation personnelle et professionnelle.