incertitude nicolas bobet konxus media

L’Incertitude : notre seule certitude ?

Vivre en incertitude, un chemin vers la conscience de soi et du monde autour de soi.
Nicolas bobet
Fort de plus de 20 ans de gestion de projets complexes dans le secteur de la santé, il est un expert du management, du leadership ! Son but : contribuer à rendre les managers et les équipes plus puissantes, alignées en conscience et responsabilité.

En début d’année, nous souhaitons avec beaucoup de sincérité des vœux de nouvelle année remplis de certitude !

« je te souhaite santé, joie, bonheur, épanouissement, succès, réussite ! » , sans vraiment de mesure, les cérémonies de vœux sont toutes l’occasion de poser les objectifs de l’année à venir, comme des certitudes à réalisation.

Ceux qui essaient d'éviter l'incertitude finissent seulement par éviter les possibilités. Sadhguru

Ce qu’il
faut savoir

Ce qu'il faut savoir

Comme si la période de vœux était une période de vœux autoréalisateurs ! comme si nous souhaitant nos bons vœux, nous posions de façon indirecte et non explicité un principe de certitude !

Mais en réalité, nous nous rassurons beaucoup avec ces prophéties que nous espérons divines et autoréalisatrices.

Alors même que nous savons chacun d’entre nous que notre réalité est pleine d’incertitude.

Pour ma part, je trouve que chaque nouvelle année s’annonce avec encore davantage d’incertitudes que les années précédentes, en particulier sur les sujets macroéconomiques, géopolitiques et politiques, ici en France, en Europe et dans le monde…

C’est comme si nous nous mettions un foulard de certitude sur nos yeux qui eux perçoivent très bien l’incertitude.

 

Si nous nous souhaitions de vœux d’incertitude ? et si nous nous en réjouissions ?

C’est étrange, et je vous propose d’explorer humblement le sujet.

Le premier point est celui de la Représentation. Chaque chose, relation, résultat… est une représentation. Même si la représentation est partagée, elle reste personnelle à chacun. Chacun peut donc avoir sa représentation du monde.

J’aime cette idée que « la carte n’est pas le territoire ». J’aime à penser que j’ai sous les yeux est aussi une représentation mentale. Je viens de lire aujourd’hui une découverte qui m’a enthousiasmé. des chercheurs viennent de publier dans Science leurs recherches sur la découverte une ville de plusieurs kilomètres de long, le long d’un fleuve au milieu de l’Amazonie et de la forêt dite primaire. Cette ville daterait au moins de -500 ans avant JC et daterait donc de 2500 ans !! Aujourd’hui, à ces endroits, c’est la forêt amazonienne. Et nous qui pensions que cette forêt avait toujours été forêt et que les tribus amérindiennes qui l’habitent avaient toujours habités dans des villages. Et bien non, au milieu de la forêt, il y avait des villes, des voies de communication larges de près de 10 mètres, longues de plusieurs kilomètres !

Tout est représentation.

La conscience incarnée que tout est représentation met un grand coup dans la certitude, n’est-ce pas !

Par ailleurs, la notion d’incertitude vient fortement rencontrer la Théorie de la Complexité et celle du Chaos, largement décrits.

Nous vivons dans un monde de plus en plus complexe, qui se caractérise par une réalité qui est multimodale, multiple, et multidimensionnelle. Cela crée évidemment beaucoup de peur, de frustration, de paradoxe, d’ambiguïté, et d’incertitude.

Notre monde, nos économies, nos structures professionnelles, dans une certaine mesure ,même nos structures personnelles et familiales, sont davantage ouvertes, mouvantes et évolutives.

Notre réalité est complexe et l’Incertitude est partie intégrante cette complexité. Cette incertitude est présente dans plusieurs dimensions : le délai de réalisation, les modalités de réalisation, les ressources pour réaliser.

 

 

Quelles réponses pour bien vivre l’incertitude et s’en réjouir ?

  • La réflexion autour du sens et de la vision de long terme est centrale. En quoi je crois, ce qui est important pour moi, ce que j’aimerais être dans 5 ans, dans 10 ans ? En entreprise, la puissance de la définition « partagée » de la vision est mobilisatrice et tractrice de l’Energie collective.

 

  • Un des premiers éléments de définition de cette vision partagée consiste à partager ses représentations. Pour faire écho à la réflexion précédente, chacun ayant potentiellement sa propre représentation, il est absolument indispensable de « partager » les représentations dans le but s’accorder sur une représentation commune, qui représente alors le socle d’une définition de vision partagée.

 

  • La conscience et l’identification de l’environnement mouvant est une réponse aussi. F.Galthié, répondait à une question sur sa stratégie à venir dans un contexte d’échec de l’Equipe de France de rugby à la dernière Coupe du Monde en France, que « je ne me sens pas le besoin de réinventer un modèle qui gagne, mais de m’adapter à un environnement en mouvement. C’est une évolution nécessaire et cohérente […] ».

Finalement, n’est ce pas enthousiasmant que de vivre en incertitude ?

C’est un chemin de conscience finalement. La conscience de soi, du monde autour de soi.

Donc, assumons et vivons beaucoup d’incertitude, En conscience ! Bonne année !

Le coaching est un moyen possible pour travailler ces sujets :

  • avec les 3 types d’accompagnement possibles (individuel, collectif et d’organisation),
  • auprès d’organisations de toutes tailles et tous secteurs,
  • seul ou à plusieurs coachs respectant la déontologie,
  • pour un accompagnement en profondeur, en conscience dans un contexte général et économique complexe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un impact direct
dans votre boite mail

Recevez du contenu exclusif, des ressources et des outils pour vous accompagner dans votre transformation personnelle et professionnelle.