reve objectifs smartef

Vivre ses rêves ! (Un objectif SMARTEF)

Vivre ses rêves, c’est les transformer en objectifs SMARTEF
Ramuntxo Ithurry
Spécialiste du changement et des dynamiques de groupe il s’est spécialisé en neurosciences appliquées. Que ce soit pour l’équipe ou les collaborateurs, avoir une meilleure connaissance du fonctionnement de son cerveau change radicalement son rapport à la performance et sur la réussite au travail.

Aujourd’hui la poursuite de la réalisation de soi et la concrétisation de nos rêves se posent comme les piliers fondamentaux de notre existence. Nos aspirations nous guident, nous portent, mais l’interrogation persiste : vers quelle réalité nous conduisent-elles réellement ?

Un objectif n’est rien d’autre qu’un rêve doté d’une échéance.

Ce qu’il
faut savoir

Ce qu'il faut savoir

Dans ce monde dynamique et en perpétuelle évolution, la quête de la réalisation de soi et la poursuite de nos rêves constituent souvent le cœur même de notre existence. Rien n’y résiste, nos rêves nous portent et nous transportent mais vers quelle réalité ?

Tombé très tôt dans la marmite de l’amélioration continue, je prends beaucoup de plaisir à y identifier les parallèles avec le développement personnel.

« Un objectif n’est rien d’autre qu’un rêve doté d’une échéance », cette phrase qui est souvent attribuée à Napoléon Hill résume bien ce parallèle et son travail liées à la fixation d’objectifs et à la transformation des rêves en objectifs.

Vivre ses rêves commence par une vision claire et précise de ce que l’on souhaite accomplir.

J’ai longtemps hésité à me lancer dans l’aventure entrepreneuriale, « pas le moment », « pas encore suffisamment formé », « ce n’est pas pour moi » sont des éléments qui raisonnaient dans ma tête sitôt que l’idée apparaissait.

Si on peut rattacher ces éléments à une forme de peur (voir mon article sur les peurs : Les peurs nous maintiennent-elles en vie ? ou l’épisode 56 : la science a parlé ! Peur = motivation), il est intéressant de s’attarder à une caractéristique particulière de l’entrepreneur.

Alors chassé par un cabinet de recrutement, j’ai exposé mon souhait de me lancer à mon compte et refusé une offre. Le recruteur m’a alors lancé que 85% des gens qui se lancent en indépendant voient leur projet avorter ou échouer.

J’ai donc repris cette caractéristique qui face à une probabilité d’échouer de 85%, un entrepreneur ne voit que les 15% de chance de réussite.

 

 

 

Ce n’est pas de tout repos mais la première question à se poser est de savoir où on veut aller. La seconde est de s’assurer que ce sont bien nos peurs qui nous bloquent et non pas celles qui nous sont projetées. Et si cette peur de se mettre à son compte était surtout celle de ce recruteur ?

De mon côté, je savais surtout ce que je ne voulais plus.

Une vision précise est la boussole qui guide chacune de nos actions vers la réalisation de ses rêves.

Toutefois une vision sans plan demeure un simple rêve et nous voilà revenu au point de départ.

Au niveau de l‘amélioration continue, adossé à la vision on retrouve la feuille de route. Pour tracer ce chemin, il faut identifier les étapes nécessaires pour l’atteinte des objectifs.

Pour nous aider dans ce cheminement et fixer des échéances réalistes tout en demeurant flexible on s’appuie sur le principe SMART.

 

 

S comme spécifique.

 

L’objectif doit être clair et précis pour orienter l’effort vers ce qui est souhaité. Pour nous aider dans cette définition, on peut se poser les questions :

  • Quel est l’objectif que je souhaite atteindre ?
  • Pourquoi est-ce important pour moi ?
  • Comment vais-je savoir que j’ai atteint cet objectif ?

: il doit ensuite être mesurable

 

Il doit y avoir des critères mesurables pour suivre les progrès et savoir quand l’objectif est atteint.

On retrouve ici la notion de KPI (Key performance indicator) chère à l’industrie mais qui se décline très bien en indicateur pertinent de suivi et de mesure de l’atteinte de l’objectif. Faite appel au bon sens pour vous assurer que vous avez bien à votre disposition les leviers pour suivre l’objectif et identifier les actions pour l’atteindre. Le principe est ici de ne pas avoir d’indicateurs pastèque à savoir vert en apparence mais rouge à l’intérieur !

: ensuite on s’assure que notre objectif soit ambitieux et aligné.

 

On a besoin de se challenger pour avancer et regarder :

  • Est-ce que cet objectif me permet de sortir de ma zone de confort ?
  • Ai-je les compétences, les ressources et le temps nécessaire pour atteindre cet objectif ?
  • Quels sont les obstacles potentiels que je pourrais rencontrer ?

Puis on regarde le R, à savoir s’il est réaliste.

 

Il doit être pragmatique et pertinent par rapport aux capacités et au contexte.

  • Est-ce que cet objectif est aligné sur mes valeurs, ma mission et mes objectifs à long terme ?
  • Est-ce que cet objectif répond à mes besoins ?
  • Est-ce que cet objectif est cohérent avec les autres objectifs que j’ai définis ?

 

: enfin et surtout il doit être temporellement défini.

 

Un cadre temporel clair doit être établi, définissant une échéance pour atteindre l’objectif.

On est sur du classique mais ce qui est intéressant à ce stade, c’est de rajouter 2 lettres au SMART à savoir le E et le F.

Le E pour écologique.

 

Il doit être bon pour moi, bon pour les autres et bon pour l’univers en se posant simplement la question de comment je m’assure qu’il est bon pour moi et en quoi je peux dire qu’il est bon pour les autres.

Et surtout le F pour fun !!

 

Un objectif doit procurer du plaisir ou on doit y retrouver une notion de plaisir et qui doit faire sens avec le principe du rêve.

 

 

 

Cette dernière notion est primordiale pour assurer une certaine continuité et retrouver de la motivation quand elle fait défaut.

Une belle illustration pour ma part est le fait d’écrire ces lignes et partager avec vous cette formidable aventure KONXUS !!!!

Nous sommes câblés pour rechercher le maximum de plaisir avec le minimum d’effort, c’est ce qui explique peut-être qu’on préfère souvent rêver que passer à l’action. Mais si on se dit que la récompense sera encore plus grande en réalisant ses rêves alors on peut se mettre à rêver et vivre ses rêves.

Derrière, on retrouve une notion de volonté qui nous raccroche à notre vision et/ou à notre pourquoi du moment à savoir une différence minime mais essentielle entre ce qu’on veut maintenant et ce que l’on veut vraiment.

Ma volonté était de pouvoir encore plus partager et contribuer à quelque chose de plus grand, j’ai donc lancé ma société.

Dans ce processus de conceptualisation des rêves, il est important de s’arrêter et en plus de les passer à la moulinette SMARTEF d’écouter ce que l’on ressent en effectuant l’exercice.

Ne pas écouter ce que disent les autres mais écouter et surtout s’écouter.

Souvent revient le manque de compétences, et encore ce syndrome de l’imposteur !

Et si justement, on s’en servait pour simplement se rassurer et se dire qu’on apprend en marchant et qu’on va donc acquérir ces compétences en chemin.

Le cheminement reste toujours le même.

 

  • Commencer par s’inspirer. On n’est pas ici pour copier mais pour viser haut et voir grand, en raisonnant SMARTEF et petit pas par petit pas,
  • Instaurer une discipline pour tenir bon. S’adapter aux circonstances et ne jamais renoncer,
  • Permettre le développement : l’amélioration est sans limites.

Pour conclure, j’aime reprendre les travaux de Scott Geller sur l’auto-motivation et vous accompagner dans vos choix de vivre vos rêves.

Le premier élément est de déterminer si vous êtes capable de le faire. Si votre réponse est oui alors vous pouvez passer à la suite sinon il va vous falloir identifier les compétences qu’il vous manque, les informations que vous n’avez pas à votre disposition et vous laisser du temps pour vous rassurer.

Le second point est de se demander si cela va marcher. Encore une fois, si vous avez des doutes, c’est le moment de casser les barrières et de vous appuyer sur vos réussites passées.

Enfin le dernier élément est de vous positionner si cela en vaut vraiment la peine, creuser pour identifier les bénéfices et surtout les récompenses qui vous pousseront à garder la motivation pour vivre vos rêves !!!!

 

Points
Clés

Points clés

  • La réalisation de soi et la poursuite des rêves sont au cœur de notre existence
  • Les rêves nous guident, mais la question de la réalité vers laquelle ils nous mènent se pose.
  • L’auteur, passionné d’amélioration continue, identifie des parallèles avec le développement personnel.
  • Un objectif est un rêve avec une échéance, liant le travail de Napoléon Hill à la transformation des rêves en objectifs.
  • Vivre ses rêves commence par une vision claire de ce que l’on souhaite accomplir.
  • Hésitant à entreprendre, l’auteur confronte ses peurs, soulignant une caractéristique spécifique de l’entrepreneur.
  • Chassé par un recruteur, l’auteur aborde le taux d’échec des entrepreneurs et la perspective des 15% de réussite.
  • L’importance de savoir où l’on veut aller et de distinguer ses propres peurs de celles projetées par autrui est soulignée.
  • Une vision précise est la boussole qui guide les actions vers la réalisation des rêves.
  • L’article explore l’amélioration continue avec la feuille de route, soulignant l’importance du principe SMART.
  • SMARTEF : Spécifique, Mesurable, Ambitieux et aligné, Réaliste, Temporellement défini, Écologique, et Fun.
  • L’auteur insiste sur l’importance du plaisir et de la continuité pour maintenir la motivation.
  • Le processus de conceptualisation des rêves implique de s’écouter soi-même, surmonter le syndrome de l’imposteur, et apprendre en marchant.
  • Le cheminement comprend l’inspiration, la discipline, et le développement constant.
  • Reprenant les travaux de Scott Geller sur l‘auto-motivation, l’auteur encourage à vivre ses rêves.
  • Déterminer si on est capable, surmonter les doutes, et évaluer si cela en vaut la peine sont les étapes finales.
  • La conclusion souligne l’importance de la volonté, de l’auto-motivation, et de la recherche des bénéfices pour vivre ses rêves.

Aller plus
loin

Aller plus loin

Scott Geller : La psychologie de l’auto-motivation

Napoleon Hill : Réflechissez et devenez riche

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un impact direct
dans votre boite mail

Recevez du contenu exclusif, des ressources et des outils pour vous accompagner dans votre transformation personnelle et professionnelle.